Anaïs REMILI

McGill University
Candidat Ph.D.

superviseur(e): Melissa McKinney
Robert J. Letcher
Début: 2019-01-01
Page personnelle
Page personnelle 2

Projet

Le rôle de l'écologie trophique dans l'exposition aux polluants organiques persistants chez les épaulards (Orcinus orca) dans l'océan Atlantique Nord
Notre monde repose sur un équilibre délicat entre ses systèmes, et des milliards de personnes dépendent des océans pour vivre et prospérer. Selon les Nations Unies, la durabilité de nos océans est gravement menacée. Les mammifères marins nous permettent de comprendre comment les humains impactent les océans et leurs écosystèmes. Ils sont également essentiels à l'équilibre écologique des océans car leur prédation affecte des chaînes alimentaires entières. Cependant, ces derniers font face à diverses menaces, notamment la disponibilité des proies en raison du changement climatique, et la pollution chimique. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre les menaces qui pèsent sur les mammifères marins pour améliorer leur conservation et permettre aux populations humaines de prospérer sur les mêmes écosystèmes. Les orques (ou épaulards) sont menacées par des contaminants artificiels tels que les produits chimiques industriels, retardateurs de flammes et pesticides. Ces polluants s’attachent aux graisses et s’amplifient le long de la chaîne alimentaire pour atteindre des concentrations élevées chez les orques. Une concentration élevée de ces polluants peut causer des problèmes immunitaires et reproductifs. Ainsi, une étude récente a même suggéré que la moitié des populations d'orques pourraient disparaître d'ici 2100. Mais toutes les orques ne sont pas menacées de la même manière. Celles qui se nourrissent de mammifères marins, comme des phoques, sont beaucoup plus susceptibles d'accumuler des quantités toxiques de polluants. Les orques qui mangent principalement du poisson ont généralement des niveaux de polluants plus sains. Cependant, ces différences alimentaires se produisent parfois au sein d’une même population, où des individus se spécialisent sur différentes proies. Nous commençons à peine à réaliser à quel point ce phénomène est important pour la santé de ces animaux. Nous devons donc tenir compte des variations individuelles pour comprendre les menaces posées par les polluants chimiques à l'échelle d’une population chez cette espèce en danger. Étudier la diète des orques est difficile car l'observation à elle seule ne permet pas de refléter leurs habitudes à long terme. Par conséquent, nous pouvons utiliser des outils moléculaires pour comprendre leur diète. Pour ce faire, nous allons extraire, mesurer et comparer différents éléments (lipides et isotopes stables) dans leurs biopsies (peau et graisse). À l'aide de modèles statistiques, nous pourrons alors reconstituer leurs diètes. Ma thèse vise à mesurer et comparer les diètes des orques dans l'océan Atlantique Nord ainsi qu'à évaluer comment ces diètes influencent l'accumulation de polluants toxiques. Ma recherche porte sur le plus grand nombre d'orques jamais échantillonnés dans l'Atlantique Nord, du Canada à la Norvège. En fonction de ce que mangent les orques, elles seront confrontées à des risques différents: risques dus aux polluants, et disponibilité alimentaire due au changement climatique. Le but est d’améliorer les efforts de conservation et aider nos politiciens à réduire la pollution. Les outils que nous développerons dans ma thèse aideront également à expliquer l'impact de l’invasion Arctique des orques sur la disponibilité des proies pour d'autres prédateurs charismatiques et menacés comme les ours polaires, et les communautés autochtones qui dépendent de la chasse de subsistance.

Mots-clés

ecotoxicology, killer whales

Publications

1- Individual Prey Specialization Drives PCBs in Icelandic Killer Whales
Remili, Anaïs, Robert J. Letcher, Filipa I.P. Samarra, Rune Dietz, Christian Sonne, Jean-Pierre Desforges, Gislí Víkingsson, David Blair, Melissa A. McKinney
2021 Environmental Science & Technology

2- Humpback whales (Megaptera novaeangliae) breeding off Mozambique and Ecuador show geographic variation of persistent organic pollutants and isotopic niches
Remili, Anaïs, Pierre Gallego, Marianna Pinzone, Cristina Castro, Thierry Jauniaux, Mutien-Marie Garigliany, Govindan Malarvannan, Adrian Covaci, Krishna Das
2020 Environmental Pollution