Nejia Lassoued

INRS-Institut Armand-Frappier
Candidat Ph.D.

superviseur(e): Claude Guertin
Philippe Constant
Début: 2016-10-03
Fin: 2020-05-01

Projet

Retentissement des pressions biotiques et abiotiques sur la communauté microbienne au sein de l’holobionte du dendroctone du mélèze, Dendroctonus simplex LeConte
Le dendroctone du mélèze est un insecte ravageur dont les populations peuvent affecter certains écosystèmes forestiers du Canada et des États-Unis, où l’on retrouve le mélèze laricin. Plusieurs espèces du genre Dendroctonus forment un complexe symbiotique avec des champignons et des bactéries et cette symbiose jouerait un rôle facilitateur pour leur installation sur leur arbres-hôtes. De plus, le complexe symbiotique protègerait l’insecte contre des agents entomopathogènes présents dans le milieu environnant. Certains agents fongiques sont actuellement testés comme outils de lutte contre le dendroctone du mélèze et les résultats montrent une variation de la réponse à l’exposition. L’hypothèse avancée pour expliquer cette fluctuation de la pathogénicité serait liée à la présence du microbiote de l’insecte qui serait modulée par des facteurs déterministes ayant un effet direct sur la production de substances antifongiques. Ainsi, la confirmation du rôle de cette communauté microbienne serait une étape cruciale à considérer lors du développement d’approches en lutte biologique. L’étude proposée cherche à évaluer l’influence de certains facteurs biotiques et abiotiques jouant un rôle sélectif dans la structure et les fonctions des microorganismes symbiotiques. Dans ce sens, on cherchera à démontrer si certains microorganismes confèreraient un avantage aux insectes en les protégeant contre certains champignons antagonistes. Cette hypothèse sera testée en comparant les communautés microbiennes des populations d’insectes exposés ou non à un agent fongique entomopathogène en faisant appel à une approche moléculaire. Des tests de confrontations avec le modèle entomologique permettront de mieux comprendre les propriétés antifongiques de certains bactéries et champignons associés au dendroctone du mélèze et d’identifier les composés responsables de cette activité.