Marianne Bessette

Université de Montréal
Candidat M.Sc.

superviseur(e): Jacques Brodeur
Annie-Ève Gagnon, Agriculture et Agroalimentaire Canada
Début: 2018-09-03
Fin: 2020-08-01

Projet

Génétique des populations du charançons de la carotte (Listronotus oregonensis) en Amérique du Nord et ses ennemis naturels potentiels
Le charançon de la carotte , Listronotus oregonensis, est un ravageur important de la culture de la carotte. En se nourrissant de la racine, la larve du charançon cause des dommages directs sur le légume, provoquant des pertes de rendement pouvant aller jusqu’à 50% de la récolte. Dans les années 80, des efforts de recherche substantiels ont permis de mettre en place un programme de lutte intégrée pour minimiser les impacts liés à ce ravageur. Néanmoins, le programme de lutte intégrée autrefois efficace semble maintenant inapproprié dans les principales provinces où l’on cultive la carotte puisque les pertes de rendement au champ peuvent parfois être supérieures aux seuils établis. Il n’est toutefois pas clair si cette problématique est la conséquence de l’apparition d’une deuxième génération de charançons due au réchauffement climatique ou résulte de l’adaptation des populations régionales aux interventions phytosanitaires. Cette étude vise à mieux comprendre le développement des populations du charançon de la carotte. Plus spécifiquement, le projet vise a comme objectif de i) déterminer la diversité génétique des première et deuxième générations de diverses populations de charançons de la carotte et ii) caractériser les ennemis naturels potentiels pouvant contrôler les charançons de deuxième génération. À terme, ce projet permettra de déterminer le profil génétique des populations de charançons dans les différentes régions productrices de carottes afin d’optimiser les méthodes de lutte contre ce ravageur. Par ailleurs, une meilleure connaissance des ennemis naturels pouvant contrôler le charançon, et ce, autant pour la première que la deuxième génération, permettra de proposer des programmes de lutte biologique de conservation afin de diminuer l’utilisation des pesticides.