Valerie Lemieux

Université de Sherbrooke
Candidat M.Sc.

superviseur(e): Fanie Pelletier
Début: 2016-05-02

Projet

Exposition des Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) aux pesticides agricoles durant et en dehors de la période de reproduction
Mon projet de maîtrise explore dans un premier temps le niveau de contamination des proies des Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) lors de la période de reproduction et ce, par 54 pesticides agricoles. Spécifiquement, je mesure l’influence de la composition des paysages agricoles (i.e., les pourcentages de recouvrement des divers cultures) sur le niveau de contamination des insectes que les Hirondelle bicolore rapportent à leurs oisillons. Je m’attends à trouver un patron d’accumulation de pesticides (i.e., plus de pesticides et en plus grandes concentrations) qui suivra le gradient d’intensification agricole au sein duquel se trouve les 40 fermes visitées. Le dosage des pesticides dans les boulettes d’insectes récoltées au nid s’effectue à l’aide de techniques de chimie analytique (e.g., spectrographie de masse). Grâce à ces données, il sera aussi possible de vérifier si la densité de proies (i.e., d’insectes) échantillonnée sur les fermes est inversement proportionnelle à leur niveau contamination. Dans un deuxième temps, je m’attarde à mesurer le niveau d’exposition aux pesticides agricoles des Hirondelle bicolore en dehors de la période de reproduction. Le temps passé par les hirondelles dans les différents endroits qu’elles visitent, notamment aux États-Unis, sera fourni par des géolocateurs. Par ailleurs, il sera possible de calculer un niveau d’exposition sur la base du temps passé dans chaque état américain et des données de ventes de pesticides par état. Puisque des hirondelles de diverses provinces canadiennes ont été munies de géolocateurs et qu’elles ne migrent pas toutes aux mêmes endroits et selon le même calendrier, il sera possible d’évaluer si les Hirondelle bicolore de l’Ouest du Canada sont davantage exposées aux pesticides que celles de l’Est du Canada. Cette comparaison est importante du fait que les populations d’Hirondelle bicolore semblent stables dans l’Ouest du Canada alors qu’elles déclinent rapidement dans l’Est du Canada.

Mots-clés