Amélie Fontaine

Université du Québec à Montréal
Candidat M.Sc.

superviseur(e): Jean-François Giroux
Eric Reed, Environment Canada
Début: 2013-09-02
Fin: 2016-06-06


Projet

Survie des juvéniles durant l'élevage chez la bernache du Canada (Branta canadensis) nichant au Sud du Québec
Au début des années 1990, une population s’est établie dans une zone péri-urbaine du sud du Québec et a connu une forte croissance jusqu’à récemment alors que des facteurs dépendants de la densité semblent se manifester. La survie des juvéniles durant l’élevage n’a pas encore été déterminée pour ces oiseaux, ce qui constitue le dernier élément manquant afin d’évaluer leur succès reproducteur. L’objectif principal de cette étude était donc d’estimer le taux de survie des juvéniles durant l’élevage chez des bernaches du Canada nichant au sud du Québec, dans les régions de Varennes et de Repentigny. Des effets dépendants de la densité ainsi que l’effet de l’année, de deux sites d’élevage, des conditions météorologiques (température, précipitations et vent), de la date d’éclosion, de la taille de la couvée initiale et de l’âge de la mère sur le taux de survie a également été évalué. Les données obtenues par marquage-recapture entre 2005 et 2014 ont été analysées à l’aide de modélisations effectuées avec le logiciel MARK. La survie pré-envol variait entre 0.45 (95% IC: 0.40–0.50) et 0.76 (0.62–0.84) selon les années et les sites d’élevage. La survie des juvéniles à Varennes a décliné durant l’étude alors qu’elle est restée stable à Repentigny. Le taux de survie à Repentigny était légèrement supérieure qu’à Varennes (0.64 (0.53 – 0.72) vs 0.60 (0.55 – 0.65)) où la densité de couvées était plus élevée, supportant ainsi l’hypothèse d’effets densité-dépendant sur la survie des jeunes durant l’élevage. La date d’éclosion, et dans une moindre mesure, la taille de couvée et l’âge de la mère avaient une influence sur la survie des jeunes. La survie était généralement plus élevée pour des oisons éclos avant la date médiane d’éclosion. La taille de couvée et l’âge de la mère avaient une influence positive sur la survie. L’élevage des jeunes se déroulait en majeure partie à proximité des sites d’éclosion. Seulement 13% à 17% des oisons changeaient de site après l’éclosion. Les modélisations ont également montré un faible taux de perte d’étiquettes de palmure annuelle, soit 2% pour les juvéniles après l’envol et les sous-adultes et 7% pour les adultes. Cette étude a permis d’approfondir les connaissances sur la dynamique de cette population et sur les facteurs régulant la survie des juvéniles bernaches du Canada avant l’envol en région tempérée. Elle a aussi permis de développer une méthode innovatrice et robuste permettant l’évaluation de la survie des juvéniles durant l’élevage.