Axe 3

Gestion et adaptations aux changements de la biodiversité

Coordonnatrice: Monica Mulrennan

Objectifs de recherche: Identifier des outils pour gérer la biodiversité et les services écosystémiques de façon adaptative dans les environnements dominés par l’homme; identifier les facteurs socioéconomiques de la perte de la biodiversité; évaluer les valeurs marchandes et non-marchandes de la biodiversité et des services écosystémiques qui s’y associent; mieux comprendre le rôle des communautés locales dans la gestion et la prise de décision reliées à la biodiversité; développer des stratégies pour la gestion et la gouvernance de la biodiversité qui soient scientifiquement valides, socialement pertinentes et réalisables politiquement.

Cet axe de recherche met l’accent sur les dimensions socioéconomiques de la science de la biodiversité. Notre compréhension des causes et des conséquences socioéconomiques des changements de la biodiversité est encore rudimentaire pour plusieurs raisons. L’évaluation de la valeur marchande et non-marchande de la biodiversité et des services écosytémiques qui s’y associent n’est apparue que récemment comme principal domaine d’étude et les chercheurs découvrent sans cesse de nouveaux liens entre l’économie et la biodiversité. De plus, l’importance des communautés locales et autochtones dans la gestion de la biodiversité est de plus en plus reconnue à l’échelle mondiale.

La recherche de cet axe explorera également différentes façons de relier la science à la politique et à la gouvernance de la biodiversité du Québec. Les institutions collaboratrices comprennent le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (SCDB) basé à Montréal, le consortium Ouranos et l’Institut Hydro-Québec – Environnement, développement et société à l’Université Laval.

Thèmes de recherche de l’Axe 3:

Thème 3.1: La planification et la gestion adaptative de la biodiversité

Le thème 3.1 porte sur la gestion de la biodiversité et des services écologiques dans les paysages transformés par l’homme. Souvent, les écosystèmes sont gérés de manière à maximiser un ou deux services, ce qui entraine régulièrement une réduction de la biodiversité. Si plusieurs services sont considérés, le maintien de la biodiversité en sera valorisé. L’objectif de ce thème est de démontrer comment l’utilisation des terres influence la répartition de la biodiversité et par la suite, les services écologiques sur ce territoire. Les travaux de ce thème concernent également la planification et la gestion de la biodiversité par les communautés locales et autochtones, y compris le rôle de la perception et de la représentation de la biodiversité dans la conservation et la prise de décision.

Thème 3.2: Biodiversité et prise de décision

Ce thème porte sur la prise des décisions pour les enjeux de biodiversité. Les instruments économiques visant à évaluer et gérer la biodiversité sont importants, mais pas unique. La recherche au sein de ce thème comprend en outre l’analyse de données dérivées de la littérature portant sur les causes socioéconomiques de la perte de la biodiversité. Ce travail s’appuie notamment sur la mise en évidence récente de l’impact du pouvoir socioéconomique sur la perte de la biodiversité.

Les projets de ce thème favorisent aussi la recherche sur l’évaluation marchande et non-marchande de la biodiversité et des biens et services écologiques du Québec. Un projet de recherche spécifique développe des outils afin de faciliter la prise de conscience des entreprises, qu’elles puissent évaluer leurs impacts sur la biodiversité et de leur dépendance envers cette dernière.

Thème 3.3: La gouvernance multi-échelle de la biodiversité

 Ce thème porte sur la gouvernance de la biodiversité à travers différentes échelles sociales et écologiques (du global au local), ainsi que sur la mise en œuvre et l’évaluation des politiques de gestion de la biodiversité autant aux niveaux local et qu’international (par exemple, la mise en oeuvre de la Convention sur la Diversité Biologique). Il concerne également d’autres problématiques en liens avec la gouvernance de la biodiversité et la gouvernance des autres enjeux environnementaux, en particulier les changements climatiques.