Groupe de travail 2

La diversification évolutive et le fonctionnement des communautés et des écosystèmes

L’interaction entre les processus écologiques et évolutifs, reconnu depuis peu, pose des défis particuliers pour la compréhension des liens entre la biodiversité, la structure des communautés et le fonctionnement des écosystèmes. Plus spécifiquement, deux hypothèses tenue comme étant vraies, doivent être réévaluées. Tout d’abord, il est traditionnellement présumé que la proximité évolutive est un prédicateur de confiance des fonctions écologiques. Autrement dit, moins les espèces (génotypes ou autre) sont parentes et plus leur fonctions écologique sera différente. Pourtant, nous savons maintenant que des changements évolutifs se produisant à des échelles de temps contemporaines, ou étant dus à des radiations adaptatives récentes peuvent influencer grandement les communautés et les écosystèmes. Ensuite, la biologie évolutive tient pour acquis que la diversification adaptative se produit jusqu’à ce que les niches initiales disponibles soient remplies. Toutefois, cette hypothèse ne prend pas en considération que les organismes vivants modifient leur environnement et par le fait même, les niches disponibles. En fait, des travaux récents suggèrent que les changements écologiques résultant de l’évolution contemporaine ont le potentiel pour changer l’environnement de façon sélective, de moduler l’évolution, et de contribuer aux diversifications adaptatives. Afin de faire la lumière sur cette apparente opposition théorique, ce groupe de travail cherche à répondre aux questions : 1) De quelle façon la diversification adaptative façonne la structure des communautés et le fonctionnement des écosystèmes et 2) De quelle façon ces conséquences écologiques, en particulier la création de niches, influencent en retour le processus de diversification adaptative.

Membres

Andrew Hendry (McGill University), Beatrix Beisner (Université du Québec à Montréal (UQAM)), Jonathan Davies (McGill University), Claire de Mazancourt (McGill University), Dany Garant (Université de Sherbrooke), Andrew Gonzalez (McGill University), Hans Larsson (McGill University), Fanie Pelletier (Université de Sherbrooke), Eric Palkovacs (Duke University, USA), David Post (Yale University, USA),