• Outils > Programmes de suivi de la biodiversité du Québec

Programmes de suivi de la biodiversité au Québec



Recherche


Cette page a été développée en partenariat avec le projet CC-Suivi

Pour corrections, ajouts ou commentaires, veuillez contacter Guillaume Larocque

Atlas de la biodiversité du Québec nordique
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Élaborer un prototype d'atlas sur la biodiversité en milieu nordique pour améliorer nos connaissances et servir d'aide aux décisions a l'égard des espèces menacées ou vulnérables; des écosystèmes rares/sensibles; des mesures d'adaptation aux changements climatiques; des savoirs autochtones

À partir de l'information colligée par le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec et basé sur diverses sources de données écologiques, le projet d'atlas vise à améliorer notre connaissance de la biodiversité en milieu nordique en déterminant les lieux où la biodiversité est la plus riche, les secteurs de concentration d'espèces rares, menacées ou vulnérables, les écosystèmes fragiles, exceptionnels ou en danger, etc. De plus, il permettra de considérer l'adaptation aux changements climatiques au moment de prendre des décisions relatives au développement du Nord du Québec.

les espèces, les communautés naturelles, les assemblages fauniques
espèces, occurrences d'espèces, localisation,

Contact: Philippe Cannon, Attaché de presse, Cabinet de la ministre du Développement


Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ)
Société d'Histoire Naturelle de la Vallée du Saint-Laurent et le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

L'Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) est un programme bénévole ayant comme objectif principal la conservation de nos espèces québécoises d'amphibiens et de reptiles. L'objectif du programme de suivi des populations d'amphibiens du Québec est de déceler les tendances à long terme dans les populations d'anoures du Québec.

Fondé en 1988, l'Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) est un programme bénévole ayant comme objectif principal la conservation de nos espèces québécoises d'amphibiens et de reptiles. L'AARQ est un projet conjoint de la Société d'Histoire Naturelle de la Vallée du Saint-Laurent et du ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

Populations d'anoures (grenouilles, crapauds, rainettes), Salamandres, tritons, et necture, Tortues, Serpents
Chants, décompte d'espèces

Année de début du suivi: 1988

Contact: Sébastien Rouleau

Courriel du contact: aarq@ecomuseum.ca


Atlas des Oiseaux Nicheurs du Québec
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

1. Effectuer des travaux semblables à ceux réalisés de 1984 à 1989 de façon à produire des cartes à jour et détaillées de la répartition de chaque espèce d'oiseau qui niche dans le Québec méridional (c'est-à-dire sous les 50º 30' de latitude Nord) et à les comparer avec celles du premier atlas pour mesurer les changements advenus; 2. Recueillir des données permettant de dresser des cartes qui indiquent l'abondance relative des espèces dans le Québec méridional et d'établir une base de comparaison pour l'avenir; 3. Recueillir des données sur la position des sites de nidification d'espèces spéciales, dont les espèces en péril, les espèces rares et les espèces coloniales; 4. Recueillir des données au-delà des 50º 30' de latitude Nord afin de colliger des informations de base sur la répartition et l'abondance relative des populations d'oiseaux qui s'y reproduisent1; 5. Mobiliser les observateurs d'oiseaux sur le terrain dans un contexte agréable et utile, dans le cadre d'un important projet d'acquisition de connaissances et de conservation; 6. Produire un ouvrage de référence et une base de données qui serviront à des fins de recherche et de conservation.

Un atlas d'oiseaux nicheurs est un recueil de cartes montrant la répartition des oiseaux qui se reproduisent sur un territoire donné. C'est, en fait, le résultat d'un travail qui consiste à effectuer des relevés systématiques sur le terrain afin de recueillir de nombreuses données sur les oiseaux durant la période de nidification, cette étape cruciale de leur cycle vital. Un atlas d'oiseaux nicheurs est assurément un outil indispensable pour le suivi et la conservation des populations d'oiseaux. Le projet de l'Atlas des oiseaux nicheurs du Québec est rendu possible grâce à la collaboration d'organisations sans but lucratif, d'organismes gouvernementaux et d'entreprises privées. Ce projet collectif repose sur l'enthousiasme, la compétence et l'engagement bénévole de centaines de citoyens passionnés qui souhaitent contribuer à la sauvegarde des oiseaux par l'intermédiaire d'un projet d'envergure.

Espèces d'oiseaux
Décompte d'espèces, indices de nidification, relevés auditifs à partir de points d'écoute

Types d'habitat: Milieu humide, Aquatique (eau douce), Aquatique (eau salée), Forêt, Agricole, Taïga, Toundra

Année de début du suivi: 2010

Personne responsable du projet: Michel Robert

Contact: Michel Robert

Courriel du contact: michel.robert@ec.gc.ca


Atlas préliminaire des libellules du Québec
Entomofaune du Québec (EQ) inc.
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursContact

L'Atlas préliminaire des libellules du Québec est une synthèse des connaissances disponibles sur la répartition des 139 espèces de libellules (Odonata) recensées au Québec et propose un point de départ à l'initiative pour un atlas des libellules du Québec. L'ouvrage rassemble les données publiées et rapportées à l'occasion d'inventaires effectués au Québec de 1874 à 2009 et en dresse une chronologie.

Libellules (Odonata) recensées au Québec
Espèces

Personne responsable du projet: Michel Savard

Contact: Michel Savard

Courriel du contact: michel.savard@ssss.gouv.qc.ca


Banque de données sur les invertébrés du Québec (BADIQ)
Centre de données sur la biodiversité du Québec
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Le Centre de données sur la biodiversité du Québec a pour mission de conserver, gérer et rendre disponibles les données d'échantillonnage sur la biodiversité, de développer une banque de données primaires standardisées et des outils informatiques de support et de contribuer au développement des connaissances sur la biodiversité.

Une Banque de données sur les invertébrés du Québec (BADIQ) a été créée grâce à son système d'information et de gestion des échantillonnages sur la biodiversité (SIGEB). En partenariat avec le Centre de foresterie des Laurentides et la Corporation Entomofaune du Québec, ces outils sont présentement adaptés pour la micro-informatique avec le logiciel MicroSIGEB. Les données d'échantillonnage sur certains groupes d'insectes forestiers (Libellules, Abeilles, Fourmis, Coléoptères, Lépidoptères) ont la priorité dans le développement de la BADIQ.

Insectes forestiers (Libellules, Abeilles, Fourmis, Coléoptères, Lépidoptères)
Espèces

Personne responsable du projet: André Francoeur

Contact: André Francoeur

Courriel du contact: andre_francoeur@uqac.ca


Base de données des diatomées des rivières de l'Est du Canada
Université du Québec à Trois-Rivières
Site web du projet - site 2
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

La base de données fut constituée dans le cadre du développement de l'Indice Diatomées de l'Est du Canada (IDEC). Cet indice fut développé afin de mesurer l'intégrité biologique et la qualité de l'eau des rivières de l'Est du Canada. L'indice est calculé à partir de la composition des communautés d'algues benthiques (diatomées) qui tapissent le fond des cours d'eau. Ces algues sont très sensibles aux concentrations en phosphore et en azote et sont donc de bons indicateurs du niveau d'eutrophisation des cours, particulièrement en milieu agricole. L'indice est exprimé sur une échelle de 0 à 100, un indice élevé étant associé à un cours d'eau de référence, peu pollué, alors qu'un indice faible indique que le cours d'eau est parmi les rivières les plus polluées de l'Est du Canada. Depuis son développement, l'indice fut utilisé par plus de 25 organismes incluant des ministères provinciaux (MDDEP, MAPAQ) et fédéraux (AAC), de nombreux organismes de bassin versant (Batiscan, Bécancour, du Loup, du Chêne, Maskinongé, Nicolet, Saint-Maurice, Yamaska, etc) des municipalités (Ville de Québec), des universités (Polytechnique, Ottawa, INRS) et des agences privées. Au total, plus de 500 cours d'eau furent suivis depuis 2002. La base de données de l'IDEC regroupe actuellement les résultats de plus de 1500 échantillons, certaines rivières ayant été échantillonnées à plusieurs reprises depuis 2002. Cette base de données représente un patrimoine scientifique non négligeable qui permettra de suivre la santé des cours d'eau de l'Est du Canada à long terme. L'indice fut principalement utilisé afin d'effectuer le suivi des cours d'eau en milieu agricole, mais il permit également de mesurer l'impact des piscicultures et des stations de traitement des eaux usées. À partir des échantillons récoltés, un guide d'identification des diatomées fut publié en 2008. Le Guide d'identification des diatomées des rivières de l'Est du Canada illustre la majorité des taxons périphytiques susceptibles d'être rencontrés dans les rivières du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Edouard. La première partie du Guide présente quelques notions de base sur la morphologie et l'écologie des diatomées ainsi que les techniques d'échantillonnage, de traitement et d'analyse. La seconde partie comporte un guide d'initiation à la taxonomie des diatomées et 68 planches contenant plus de 2000 photographies prises au microscope. Les planches taxonomiques illustrent les 540 taxons observés dans les cours d'eau de l'Est du Canada. Le Guide représente l'outil de base pour l'application de l'Indice Diatomées de l'Est du Canada (IDEC).

diatomées, qualité de l'eau
comparaison de diatomées

Types d'habitat: Non disponible

Contact: Zoë Ipiña

Courriel du contact: info@obv-yamaska.qc.ca


Centre de données sur la biodiversité du Québec-Fourmis nuisibles du Québec
Site web du projet - site 2
ÉlémentsIndicateursContact
fourmis
espèces

Contact: André Francoeur

Courriel du contact: cdbq@uqac.uquebec.ca; ceq@uqac.ca


Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ)
Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ); Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs; Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
Site web du projet
DescriptionÉlémentsContact

La mission du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) consiste à recueillir, consigner, analyser et diffuser l'information sur les éléments de la biodiversité, en particulier celle sur les éléments et les occurrences les plus importantes sur le plan de la conservation. Le CDPNQ transmet les données relatives aux espèces fauniques et floristiques menacées, vulnérables ou susceptibles d'être ainsi désignées pour des fins scientifiques et de conservation. Le CDPNQ fait partie du réseau NatureServe. Ce réseau comprend 82 centres de données sur la conservation (CDC) qui couvrent l'ensemble des États-Unis, le Canada et certains pays d'Amérique latine. Une méthodologie commune et un fonctionnement en réseau favorisent la collaboration et l'échange d'information.

Espèces fauniques et floristiques menacées, vulnérables ou susceptibles d'être ainsi désignées de différents groupes (amphibiens et reptiles, mammifères, poissons, oiseaux, mollusques, insectes, plantes vasculaires et invacsulaires) , communautés naturelles, assemblages fauniques.

Contact: Annie Paquet (Faune); Vincent Piché (Flore)

Courriel du contact: annie.paquet@mrnf.gouv.qc.ca; cdpnq@mddep.gouv.qc.


Échantillonnage de tourbières à l'île d'Anticosti
Département de biologie et Centre d'études nordiques, Université Laval
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Comprendre les impacts du surbroutement et du piétinement du cerf de Virginie sur les communautés végétales des tourbières

La dynamique des tourbières dans un contexte d'herbivorisme élevée. Ce projet consistait dans un premier temps à comparer les communautés végétales des tourbières de l'île d'Anticosti à celles des tourbières de l'Archipel de Mingan (sites témoins dépourvus de cerfs). Par la suite, des exclos ont été mis en place dans les tourbières de l'île d'Anticosti. Chaque exclos (sans cerf) a été pairé avec une parcelle située à proximité et où les densités de cerfs n'ont pas été diminuées.

communautés végétales des tourbières, composition floristique des tourbières, caractéristiques physico-chimiques du substrat organique et de l'eau
espèces, épaisseur du dépôt, pH, contenu nutritifs,

Année de début du suivi: 2007

Personne responsable du projet: Sonia DeBellefeuille

Contact: Stéphanie Pellerin

Courriel du contact: stephanie.pellerin.1@umontreal.ca


Étude des populations d'oiseaux du Québec (ÉPOQ)
Regroupement Québec Oiseaux (RQO)
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétails

Les données ont contribué à la production de plusieurs livres sur les oiseaux du Québec. Les données sont également une source d'information pour suivre l'évolution des tendances des populations d'oiseaux du Québec.

ÉPOQ est une base de données gerée par le RQO (Regroupement Québec Oiseaux). Cette base contient plus de 6 millions d'observations faites par les observateurs et les observatrices d'oiseaux au cours de leurs excursions de tous les jours au Québec. Les observations sont d'abord recueillies à l'aide d'un feuillet d'observations quotidiennes des oiseaux qui contient la liste de toutes les espèces régulièrement observées au Québec (300 espèces). Un feuillet différent est produit pour chaque jour à chaque site visite. Les données recueillies sur les feuillets sont ensuite examinées et compilées localement par les clubs d'ornithologie régionaux où les feuillets ont été complétés. Trente organismes participent au traitement informatique des observations. On peut obtenir gratuitement des feuillets d'observations auprès de ces clubs.

Espèces d'oiseaux
Décompte d'espèces

Types d'habitat: Milieu humide, Aquatique (eau douce), Aquatique (eau salée), Forêt, Agricole, Taïga, Toundra

Année de début du suivi: 1975

Personne responsable du projet: Jacques Larivée

Courriel du contact: jacques.larive@cgocable.ca


Étude odonatologique menée au parc national de la Yamaska
SEPAQ; Parc National de la Yamaska
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Une étude odonatologique menée au parc national de la Yamaska, entre 2002 et 2004, a permis d'établir une liste de 67 espèces, correspondant à 28 zygoptères et 39 anisoptères, répartis au sein des 8 familles connues au Québec, soit 60 % des espèces recensées dans la région de la Montérégie

Odonata
Espèces

Année de début du suivi: 2002

Année de fin du suivi: 2004

Contact: Alain Mochon

Courriel du contact: mochon.alain@sepaq.com


Le programme de recherche de l'Observatoire d'oiseaux de Tadoussac
Observatoire d'oiseaux de Tadoussac
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Surveiller les changements a long terme des populations d'oiseaux boréaux; surveiller des écosystèmes nordiques (changement climatiques, exploitation des ressources) a partir d'indicateurs ornithologiques; Estimer le succès annuel de la reproduction de certaines espèces d'oiseaux migrateurs; étudier les migrations dans l'est de l'Amérique du Nord; Déterminer la présence de cycles naturels et leur périodicité au sein des populations; déterminer la provenance géographique des oiseaux en migration a Tadoussac; étudier les patrons de mue; étudier le parasitisme aviaire; former les ornithologues et sensibiliser le public a la conservation des oiseaux

L'OOT est le seul observatoire de ce réseau au Québec et le seul francophone en Amérique. C'est également l'un des rares dont les relevés sont continus et standardisés durant presque toute la période des migrations. L'OOT est aussi l'un des plus nordiques dans l'est du continent, ce qui lui permet d'assurer le suivi de plusieurs espèces boréales.

L'état des populations d'oiseaux dans le nord-est québécois, La surveillance de la migration des nyctales, suivi de l'Engoulevent d'Amérique,
Décompte d'espèces, relevés visuels, nombre d'individus, nombre de juvéniles, composition des sexes, condition physique,

Contact: Pascal Côté

Courriel du contact: pascal.cote.oot@gmail.com


Le Programme de surveillance des marais du Québec
Service canadien de la faune; Études d'Oiseaux Canada
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Les principaux objectifs de ce programme sont les suivants : surveiller les oiseaux des marais, tant à des sites particuliers que dans tout le bassin, étudier les associations d'habitats et comparer la composition et l'abondance des espèces dans les aires où la conservation est préoccupante avec celles des espèces des sites témoins.

Plusieurs espèces d'oiseaux et d'amphibiens sont utilisées comme bio-indicateurs pour évaluer l'état de santé des marais. Malheureusement, les connaissances sur les oiseaux des marais sont souvent limitées, dû à leurs moeurs discrètes et à leur association avec des habitats riches en plantes émergentes denses. En 1995, Études d'Oiseaux Canada et ses collaborateurs ont mis sur pied le Programme de surveillance des marais (PSM) dans le bassin des Grands Lacs. Le programme a été instauré au Québec en 2004 et des volontaires effectuent des inventaires d'oiseaux dans les marais du Québec depuis ce temps.

Oiseaux des marais
composition et abondance des espèces

Personne responsable du projet: Andrew Coughlan

Contact: Andrew Coughlan

Courriel du contact: acoughlan@oiseauxcanada.org


Le réseau d'étude et de surveillance des écosystèmes forestiers québécois (RESEF)
Ministère des ressources naturelles, de la Faune, et des Parcs
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Fournir une information approfondie sur les caractéristiques intrinsèques des principaux écosystèmes de la forêt québécoise commerciale; suivre la dynamique à long terme des écosystèmes forestiers naturels ; évaluer l'impact des changements climatiques sur l'évolution de ces écosystèmes; établir des relations entre les facteurs de stress environnementaux, comme les dépôts atmosphériques ou les changements climatiques, et la réaction de ces écosystèmes ; prédire, au moyen de la modélisation, l'impact potentiel des opérations sylvicoles comme la récolte sur ces écosystèmes ; standardiser et décrire les protocoles de mesure ainsi que de valider les bases de données afin de fournir à la communauté scientifique des données validées et documentées.

Un ensemble de variables caractéristiques des différents compartiments de l'écosystème forestier sont périodiquement mesurées. On peut par exemple citer des inventaires phytoécologiques ou de régénération, des mesures dendrométriques, des analyses foliaires ou encore des mesures de fertilité des sols. Cette cueillette régulière de données permet de documenter les caractéristiques intrinsèques de chaque écosystème et d'étudier leur dynamique naturelle. Elle permet également d'évaluer l'impact des changements environnementaux, comme les changements climatiques ou la chimie des dépôts atmosphériques, sur l'évolution de ces écosystèmes naturels.

Climat,Le statut nutritif des peuplements forestiers,La qualité de l'air,La qualité chimique des précipitations et de l'air ambiant,Inventaire phytoécologique,Inventaire dendrométrique ,Étude dendrochronologique,Caractéristiques de l'habitat et du statut nutritif, échantillons foliaires,
description de la végétation arbustive, herbacée, muscinale et lichénique, les tiges de plus de 1,1 cm de diamètre sont identifiées, numérotées et géoréférencées,Lors de l'établissement de la station, dans la zone tampon de chaque station, 10 arbres de l'espèce dominante et cinq de chaque espèce compagne sont carottés pour réaliser des études de dendrochronologie. Ces données pourront également servir à réaliser des études de dendroclimatologie ou de dendrogéochimie.,Les formations géologiques, géomorphologiques et pédologiques,Plusieurs pédons sont creusés dans chaque station, chaque horizon du profil de sol est soigneusement décrit et échantillonné. La chimie des horizons ainsi que leur texture sont déterminées au laboratoire

Types d'habitat: Forêt

Fréquence d'échantillonnage: Inventaire phytoécologique,Dendrochronologie, Description pédologique, Texture des horizons de sol: 1 fois, lors de l'établissement; Description géographique des places d'étude: tous les 10 ans; Identification, numérotation et positionnement de toutes les tiges de plus de 1,1 cm de diamètre, Diamètre, hauteur, hauteur du fût, hauteur et diamètre de la cime, Relevé des défauts de la tige, Inventaire de la régénération, Analyses foliaires (macro et micro- éléments),pH, macro et micro-éléments totaux et échangeables, Structure des horizons de sol: tous les 5 ans;Données météorologiques standards: toutes les heures; Analyses des précipitations (dépôts humides : pH, K, Ca, Mg, Mn, SO4, Na, Cl, NH4, NOx): tous les jours; Chimie de l'eau dans l'ensemble du bassin versant: toutes les semaines;Récolte et analyses chimiques de la litière: tous les ans.

Année de début du suivi: 1987

Personne responsable du projet: Rock Ouimet

Contact: Rock Ouimet

Courriel du contact: recherche.forestiere@mrnfp.gouv.qc.ca


Le Réseau-rivières
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsDétails

L'objectif principal du Réseau-rivières est de détecter les variations temporelles de la qualité de l'eau et d'en comprendre l'origine, afin d'appliquer les mesures appropriées pour protéger ou améliorer l'état du milieu aquatique. Le réseau permet également de se prononcer sur l'efficacité des programmes d'assainissement mis en place. Il vise enfin à dresser le portrait spatial de la qualité de l'eau dans les principaux bassins versants du Québec.

Le Réseau-rivières est un réseau de suivi de la qualité de l'eau qui assure la surveillance de base des principales rivières du Québec.

Qualité de l'eau, Paramètres Bactériologiques (coliformes fécaux), Paramètres Biologiques (chlorophylle a, phéophytine), Nutriments (azote ammoniacal, azote total, nitrites et nitrates, phosphore dissous, phosphore en suspension), Paramètres Physiques (carbone organique dissous, conductivité, matières en suspension, pH, température, turbidité)

Types d'habitat: Aquatique (eau douce)

Fréquence d'échantillonnage: Mensuelle

Année de début du suivi: 1979

Personne responsable du projet: Serge Hébert et Manon Ouellet


Le Système d'Information sur la Faune Aquatique (IFA)
Ministère des ressources naturelles de la Faune
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Emmagasiner les données de diverses interventions réalisées en faune aquatique afin de faciliter: -L'Extraction de données pour la réalisation des bilans (état de situation d'une espèce précaire, portrait ou profil faunique d'un territoire faunique) et des plans de gestion, développement, d'opération et d'aménagement sur une espèce, un territoire tant à l'échelle provinciale que régionale. - L'obtention d'informations pour fournir des avis, des commentaires, des recommandations ou des états de situation aux autorités du ministère ou à la clientèle externe.

Ce système vise à emmagasiner les données des diverses interventions réalisées en faune aquatique afin de faciliter la préparation des différents bilans ou plans qui touchent une espèce, une activité, un plan d'eau ou un territoire, et ce, tant à l'échelle régionale que provinciale. Il permettra également une extraction aux différentes clientèles externes ou internes. Contenu du système (cinq volets): Inventaire sur plan d'eau; pêche sportive; ensemencement; aménagement; observations générales.

Espèces aquatiques, aménagement faune-forêt, ensemencement, physio-chimie
Inventaire sur un plan d'eau, comparaison du rendement et de la pression de pêche en lacs, espèces

Types d'habitat: Aquatique (eau douce)

Personne responsable du projet: Jessy Dynes

Contact: Direction de l'expertise sur la faune et ses habitats

Courriel du contact: clientele@mrnf.gouv.qc.ca; jessy.dynes@mrnf.gouv.q


Le Système d'information sur la grande faune (SIGF)
Ministère des ressources naturelles, de la Faune
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursContact

Le Système d'information sur la grande faune (SIGF) existe depuis 1971. Cette base de données contient maintenant plus de 1 200 000 fiches d'enregistrement recensant les causes de mortalité (surtout de sources anthropiques) des espèces de la grande faune au Québec. Lorsque disponible, la localisation géographique des mortalités est également stockée. Cette banque de données est utilisée principalement pour le suivi de la chasse sportive et les enquêtes menées par les agents de conservation de la faune. Cependant, elle sert aussi pour de multiples travaux allant des bilans fauniques aux études d'impact.

Mortalité de cerf de Virginie, le cerf d'Anticosti, l'orignal, l'ours noir, le caribou, le lynx du Canada, canidés, chien, le coyote, le loup, le lynx roux, l'ours blanc
espèce

Contact: MRNF

Courriel du contact: services.clientele@mrnf.gouv.qc.ca


Modélisation hydrogéologique et modélisation des populations de salamandres sur le mont Covey Hill
Université du Québec à Montréal
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsContact

Les objectifs spécifiques sont 1) de développer un modèle d'écoulement souterrain reflétant la variabilité du climat récent ainsi que des périodes clés du paléoclimat pour quantifier les conditions hydriques des habitats de salamadres actuels, 2) de simuler la dynamique récente des populations de salamandres, 3) de quantifier l'évolution des conditions hydriques et des populations de salamandres en réponse aux changements climatiques et 4) de recommander des mesures de protection du territoire visant à atténuer les impacts des changements climatiques sur l'hydrologie et les populations de salamandres du mont Covey Hill.

L'objectif général de ce projet est d'utiliser la modélisation hydrogéologique et écologique pour recommander des stratégies de conservation visant à promouvoir la résilience de l'écosystème du mont Covey Hill en présence de changements climatiques.

Salamandre sombre des montagnes, salamandre pourpre, Dynamique hydrologique des habitats de salamandres, Suivis débitmétriques, PH et conductivité électrique de l'eau

Personne responsable du projet: M Larocque

Contact: Marie

Courriel du contact: larocque.marie@uqam.ca


NatureWatch/AttentionNature
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursContact

Attention nature est une série de programmes de surveillance écologique qui encourage les chercheurs bénévoles. Attention nature permet aux citoyens d'apprendre davantage sur l'environnement tout en recueillant les renseignements dont ont besoin les scientifiques pour le surveiller et le protéger. Ces données sont utilisées pour enrichir notre connaissance des effets des changements climatiques et des autres éléments ayant des répercussions sur la biodiversité.

vers, grenouilles, floraison de plantes
espèces

Contact: Catherine Ste-Marie

Courriel du contact: catherine.ste-marie@nrcan-rncan.gc.ca


PlantWatch
PlantWatch
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursContact

PlantWatch is part of our national NatureWatch series of volunteer monitoring programs designed to help identify ecological changes that may be affecting our environment. A joint venture between the Nature Canada and Environment Canada, PlantWatch partners include representatives from each province and territory. Our goal is to encourage Canadians of all ages to get involved in helping scientists discover how, and more importantly why, our natural environment is changing. The PlantWatch program enables "citizen scientists" to get involved by recording flowering times for selected plant species and reporting these dates to researchers through the Internet or by mail. When you submit your data electronically, it's added instantly to Web maps showing bloom dates across Canada, so your observations make a difference right away!

plantes
espèces, floraison, habitat,

Contact: Anaïs Rinfret-Pilon

Courriel du contact: anais.rinfret.pilon@ville.montreal.qc.ca


Programme de suivi de l'intégrité écologique (PSIE)
SEPAQ
Site web du projet - site 2
DescriptionÉlémentsIndicateursContact

En 2004, Parcs Québec a implanté un Programme de suivi de l'intégrité écologique (PSIE) qui, à l'aide d'indicateurs, vise à identifier les changements de l'état de la santé des parcs de son réseau. Le programme se base sur la notion de « niveau » d'intégrité écologique afin d'évaluer l'importance de l'activité humaine sur les processus écologiques naturels. Plusieurs indicateurs sont utilisés pour tenter de cerner le mieux possible les paramètres définissant l'intégrité des écosystèmes (qualité de l'eau, de l'air, de la flore et de la faune, impacts des infrastructures, pressions périphériques, etc.). Les indicateurs ont été retenus en fonction de leur capacité à témoigner de l'influence des activités humaines sur les milieux naturels. Pour aider à illustrer les changements mesurés, et, conséquemment, ceux du niveau d'intégrité écologique, un système de pondération est utilisé. Il permet de ramener à une échelle commune les résultats des différents indicateurs et d'établir, par le calcul d'une note, si le niveau d'intégrité global a tendance à s'améliorer, à se détériorer ou à rester stable. Pour assurer sa pérennité, ce programme représente un compromis entre son efficience et sa validité scientifique.

Qualité de l'habitat, activités humaines, flore, faune, écosystèmes, qualité de l'eau, micromammifères, martre d'Amérique, plante rare (gymnocarpe frêle), plantes représentatives des falaises, oiseaux nicheurs, chaves-souris, saumon Atlantique de la rivière Vauréal, plante rare (calypso bulbeux), écosystèmes forestiers exceptionnels (EFE), Indice de la qualité bactériologique et physiochimique, récolte de myes, plante rae (vergerette a feuille segmentées), concentration de phosphore du Grand lac Saint-François), qualité ichtyologique, pygargue a tête blanche, orchidées de tourbière, faune du lac a la Barbue, anoures, caribou de Gaspésie, plante rate (saule a bractées vertes), végétation arctique-alpine, oiseaux en milieu lacustre, l'omble chevalier, toxicité des oeufs de fou de Bassan, oiseaux marin, qualité bactériologique et physiochimique (IQBP) du fleuve Saint-Laurent, couleuvre brune, plante rare (claytonie de Virginie), carabidés et des curculionidés, saumon Atlantique dans la rivière Jacques-Cartier, Érosion des berges de la rivière Jacques-Cartier, orchidées, ravages d'orignal, salamandres des ruisseaux, grive de Bicknell, plongeon huard, l'ail des bois, la qualité de l'eau d'une tourbière, plante rare (phégoptère à hexagones), plante rare (épervière de Robinson), du loup, héronnières, petit blongio, plante rare (micocoulier occidental), plante rare (aréthuse bulbeuse), faucon pèlerin, plante rare (corallorhize striée), terrasses marines,
qualité de l'air, qualité de l'eau, faune, flore, ressources renouvelables expploitées, éléments écologiques sensibles,

Contact: Patrick Graillon

Courriel du contact: graillon.patrick@sepaq.com


Project FeederWatch
The Cornell Lab of Ornithology; Bird Studies Canada
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateurs

Project FeederWatch is a winter-long survey of birds that visit feeders at backyards, nature centers, community areas, and other locales in North America. FeederWatchers periodically count the birds they see at their feeders from November through early April and send their counts to Project FeederWatch. FeederWatch data help scientists track broadscale movements of winter bird populations and long-term trends in bird distribution and abundance.

Oiseaux
Espèces

Personne responsable du projet: Bird Studies Canada

Courriel du contact: pfw@birdscanada.org


Réseau de placettes-échantillons permanentes et temporaires
Ministère des ressources naturelles, de la Faune
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

La forêt est un milieu essentiellement dynamique, dont les composantes sont en perpétuelle transformation. La composition des peuplements évolue, la régénération croît, la couverture végétale et l'humus se modifient. Pour suivre ces changements physiques, dendrométriques et écologiques, le Ministère prend périodiquement des mesures dans un réseau de placettes-échantillons permanentes, et il les compare aux mesures qu'il a prises antérieurement, aux mêmes endroits et sur les mêmes individus. Pour répondre à ses besoins de gestionnaire de la forêt, notamment pour l'attribution de contrats d'approvisionnement et d'aménagement forestier dans le respect de la notion de rendement soutenu en forêt publique et pour épauler la mise en valeur de la forêt privée, le Ministère doit connaître les stocks ligneux disponibles pour être capable d'en modéliser l'évolution. La collecte d'information dans des placettes-échantillons temporaires établies en forêt est l'un des moyens pour atteindre cet objectif. La Direction des inventaires forestiers échantillonne ainsi chaque année environ le dixième de la superficie de la forêt du Québec méridional.

Les caractéristiques écologiques des forêts, composition des peuplements, caractéristiques des arbres, la végétation du sous-bois, les caractéristiques du sol
décompte d'espèces d'arbres et de plantes de sous-bois, l'essence de l'arbre, diamètre des arbres, le pourcentage de défoliation, la qualité pour la transformation en bois d'oeuvre, hauteur, âge,

Types d'habitat: Forêt

Personne responsable du projet: Rock Ouimet

Contact: Rock Ouimet

Courriel du contact: recherche.forestiere@mrnf.gouv.qc.ca


Réseau de suivi ichtyologique (RSI)
Ministère des ressources naturelles de la Faune
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Ce programme d'acquisition de connaissances, mis en place dans le cadre du Plan d'action Saint-Laurent, maintenant le Plan Saint-Laurent, vise à prélever de façon standardisée et reproductible, des données qualitatives et quantitatives sur les communautés de poissons. Simultanément, la cueillette de données sur certaines populations de poissons exploitées pour la pêche sportive ou commerciale a pour but de suivre l'état des stocks, de mesurer l'efficacité des plans de gestion et d'évaluer les risques pour la santé humaine lorsque ces poissons sont consommés.

À partir du milieu des années 90, un réseau de suivi ichtyologique (RSI) a été développé pour la portion du fleuve Saint-Laurent comprise entre la frontière de l'Ontario, l'État de New York et le pont de Québec. Les pêches expérimentales du RSI du ministère des Ressources naturelles et de la Faune nous font découvrir la grande diversité des poissons du fleuve Saint-Laurent. Sur près d'une centaine d'espèces d'eau douce et diadromes que l'on peut trouver à l'échelle du fleuve, 73 espèces de poissons y ont été échantillonnées, entre 1995 et 2007, dans six tronçons situés dans la portion québécoise des eaux douces du Saint-Laurent.

État de santé des communautés de poissons
Inventaire d'espèces,

Contact: Direction de l'expertise sur la faune et ses habitats

Courriel du contact: services.clientele@mrnf.gouv.qc.ca


Réseau québécois d'inventaires acoustiques de chauves-souris
Ministère des Ressources naturelles de la Faune; Biodôme de Montréal; Envirotel 3000 inc.
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Documenter la présence des différentes espèces de chauves-souris sur l'ensemble du territoire québécois et ainsi favoriser la protection des espèces et de leurs habitats. Objectifs spécifiques: - Réaliser des inventaires acoustiques et permettre d'augmenter nos connaissances sur les chauves-souris de la province. - Assurer le suivi à long terme des tendances des populations de chauves-souris par des inventaires acoustiques répétés chaque année. - Recommander des mesures de protection des espèces et de leurs habitats. - Éduquer et sensibiliser la collectivité québécoise à la mise en valeur des chauves-souris et des habitats qu'elles occupent.

Le réseau de suivi acoustique, qui existe depuis 2000, a permit d'augmenter nos connaissances sur les huit espèces chauves-souris présentes dans la province. Les inventaires acoustiques annuels consistent à enregistrer les cris d'écholocation des chauves-souris. L'analyse des sonagrammes obtenus permet d'identifier les espèces, de documenter leur présence dans un territoire et d'assurer le suivi à long terme des tendances des populations. Ces informations servent à orienter des mesures de protection des espèces et de leurs habitats. Le réseau de suivi vise également à éduquer et sensibiliser la collectivité québécoise à la mise en valeur des chauves-souris et des habitats qu'elles occupent.

Chauves-souris
Inventaires acoustiques des cris d'écolocation

Fréquence d'échantillonnage: 15 juin au 30 juillet

Année de début du suivi: 2000

Personne responsable du projet: Ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Contact: Claire Vasseur; Nathalie Desrosiers

Courriel du contact: nathalie.desrosiers@mrnf.gouv.qc.ca


Statistiques de chasse et de piégeage
Ministère des ressources naturelles de la Faune
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Les statistiques de piégeage rendent compte du nombre annuel de peaux brutes, par espèce et par unité de gestion des animaux à fourrure (UGAF), mises en circulation via le système de contrôle du commerce de la fourrure (Système Fourrures), géré par le Ministère.

Chasse et piégeage de Caribou, Cerf de Virginie, Orignal, Ours noir, Dindon
Déclarations faites par les trappeurs ou les chasseurs au moment de la transaction de leurs peaux brutes.

Année de début du suivi: 1999

Contact: MRNF

Courriel du contact: services.clientele@mrnf.gouv.qc.ca


Suivi à long terme de la dynamique de la végétation pour évaluer le succès de la restauration d'une tourbière exploitée
Université Laval; Groupe de recherche en écologie des tourbières, département de phytologie
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Le but de l'étude est 1) d'estimer le succès de la restauration par une approche de ''transfert de mousse de sphaigne''; 2) de suivre l'évolution de la végétation en terme de recouvrement et de diversité. La tourbière a été exploitée sur 11,4 ha et laissée à l'abandon à partir de 1980. La restauration a été effectuée en 1999 sur 8,5 ha, par réintroduction de diaspores de sphaignes prélevées dans une tourbière naturelle, l'ajout d'un paillage, le blocage des canaux de drainage et une légère fertilisation phosphorée. La végétation a ensuite été suivie par deux méthodes : tous les deux ans (de 1999 à 2005) par des relevés de type points-contacts, avec au maximum 6900 points répartis systématiquement sur le site, et toutes les années par des relevés dans des parcelles permanentes. La dynamique de la végétation sur le site restauré a été comparée avec la partie non restaurée du site et des tourbières naturelles de référence.

Un projet de suivi de la dynamique de reconstitution de la végétation à long terme depuis la restauration d'une tourbière anciennement exploitée.

Végétation, sphagnum, bryophytes, lichen, ericaceae, épaisseur du tapis muscinal.
espèces

Types d'habitat: Milieu humide

Fréquence d'échantillonnage: Variable

Année de début du suivi: 2000

Contact: Line Rochefort

Courriel du contact: line.rochefort@plg.ul; gret@fsaa.ulaval.ca


Suivi dans la Réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de-Mingan
Site web du projet
DescriptionÉlémentsContact

Le programme de surveillance de l'intégrité écologique s'appuie sur le suivi de l'état des cinq principaux écosystèmes de la réserve de parc soit la forêt, le milieu côtier, les landes, les tourbières et l'archipel précambrien. Ces écosystèmes constituent les indicateurs retenus pour évaluer l'intégrité écologique.Pour chacun des indicateurs, une série de mesures précisent les conditions et l'évolution d'éléments caractéristiques de l'écosystème visé. Les mesures ont été choisies en utilisant un cadre de référence élaboré par Parcs Canada pour le programme de surveillance. Ce cadre comprend trois volets : la biodiversité, les processus et les facteurs de stress. Les mesures choisies sont celles qui reflètent l'évolution générale de l'écosystème. Dans le milieu côtier, six espèces de plantes rares font l'objet d'un suivi. Dans la lande, neuf espèces de plantes rares font l'objet d'un suivi. Les communautés végétales des tourbières seront visées par un suivi. Suivi de l'activité traditionnelle de colletage de lièvres afin d'assurer la pérennité de la ressource et de l'activité.

nidification, plantes rares, communautés végétales des tourbières, intégrité écologique, phénologie, nids de sternesl

Contact: Claude Samson

Courriel du contact: claude.samson@pc.gc.ca


Suivi dans la réserve écologique de la Forêt La Blanche
Site web du projet
ÉlémentsIndicateursContact
Écosystèmes forestuers, génétique de plantes rares, communautés animales de plan d'eau, milieux naturels susceptibles d'être affectés par des polluants aéroportés
espèces, inventaires, génétique, espèces rares

Contact: Frédéric Doyon

Courriel du contact: fdoyon@iqaff.qc.ca; info@foretlablanche.org


Suivi de l'état des communautés de poissons dans les rivières
MDDEP
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Évaluer l'état des communautés de poissons dans les rivières.

Les poissons témoignent de la qualité du milieu aquatique dans lequel ils évoluent. Ils intègrent et cumulent les effets de l'ensemble des changements que subit leur habitat. Si des changements ont des impacts sur les individus eux-mêmes, comme l'apparition de tumeurs en présence de certaines substances toxiques, des changements dans la qualité de l'eau ou de l'habitat se reflètent également dans la composition des populations de poissons. Par exemple, certaines espèces intolérantes à la pollution peuvent disparaître complètement et être remplacées par d'autres espèces plus tolérantes à une dégradation du milieu. En mesurant certaines caractéristiques des communautés de poissons, tels le nombre total d'espèces et la prépondérance de certaines espèces indicatrices reconnues comme étant sensibles ou tolérantes à la pollution, il est possible de mieux définir l'intégrité écosystémique du milieu, c'est-à-dire la capacité d'un écosystème à supporter et à maintenir une communauté d'organismes équilibrée, intégrée et adaptée. L'état des communautés biologiques ainsi que la qualité de l'eau et de l'habitat sont des éléments clefs pour évaluer l'intégrité des écosystèmes aquatiques. Le suivi dont il est question ici a pour objectifs de renseigner sur l'état de santé des communautés de poissons qui vivent dans les rivières, tout en faisant des liens entre différents indicateurs de la santé du poisson et la présence de polluants d'origine humaine. Il a l'avantage de détecter les impacts de l'ensemble des polluants ' organiques ou toxiques ' sur la faune ichtyologique, et ce, sans qu'il faille mesurer toutes les substances chimiques en cause.

la faune ichtyologique, santé des communautés de poissons qui vivent dans les rivières
Paramètres de base: Identification taxonomique, densité, biomasse et fréquence des anomalies externes (déformation, érosion, lésion et tumeur), Paramètres facultatifs: Qualité de l'habitat (bande riveraine, substrat, érosion et dépôt), qualité physicochimique (pH, température, oxygène dissous et conductivité) et bactériologique des eaux et quantité des substances toxiques

Année de début du suivi: 1990

Contact: Yvon Richard

Courriel du contact: yvon.richard@mddep.gouv.qc.ca


Suivi de la qualité des bandes riveraines
MDDEP
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsContact

Évaluer la qualité des bandes riveraines pour connaître leur capacité à remplir leurs fonctions écologiques.

Des bandes riveraines matures et de largeur adéquate (10 mètres ou plus) sont essentielles pour protéger les habitats et la faune aquatique et terrestre. Depuis plusieurs années, des bandes riveraines sont détruites ou fortement altérées par le développement domiciliaire et les activités forestières et agricoles, de telle sorte que la pérennité des écosystèmes aquatiques (lacs et rivières) est compromise. Ce genre de suivi sert à évaluer la qualité des bandes riveraines existantes et à déterminer quels secteurs sont les plus dégradés pour que des mesures correctives puissent être apportées.

Largeur des bandes et superficie occupée par leurs composantes (forêts, arbustaies, herbaçaies naturelles, cultures, friches et pâturages, coupes forestières, sols nus, socles rocheux et infrastructures), pente, type de sol, érosion, espèces végétales arbustives et arborescentes, type de drainage (fossés, drains agricoles, émissaires urbains et industriels, etc.)

Contact: Yvon Richard

Courriel du contact: yvon.richard@mddep.gouv.qc.ca


Suivi de la santé des macroinvertébrés benthiques
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP)
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Évaluer l'état de santé des cours d'eau peu profonds à substrat grossier et à substrat meuble par l'examen de la composition du benthos.

Les macroinvertébrés benthiques, ou benthos, sont des organismes visibles à l'oeil nu, tels les insectes (larves, nymphes et adultes), les mollusques, les crustacés, les vers, etc., qui habitent le fond des cours d'eau et des lacs. Ces organismes constituent un important maillon de la chaîne alimentaire des milieux aquatiques, puisqu'ils sont une source de nourriture pour plusieurs espèces de poissons, d'amphibiens et d'oiseaux. Les macroinvertébrés benthiques sont reconnus pour être de bons indicateurs de la santé des écosystèmes aquatiques en raison de leur sédentarité, de leur cycle de vie varié, de leur grande diversité et de leur tolérance variable à la pollution et à la dégradation de l'habitat. Ils sont intégrateurs d'un ensemble de conditions ' physiques, chimiques et biologiques ' passées et actuelles. Ils subissent les effets synergiques, cumulatifs et antagonistes des différents polluants. Pour ces raisons, les macroinvertébrés benthiques permettent d'évaluer les effets réels de la pollution et de la destruction des habitats sur les écosystèmes.
Un réseau de suivi du benthos (RSBenthos) a été créé en 2010 par la direction du suivi de l'état de l'environnement du MDDEP. Ce réseau est constitué de stations permanentes (fréquence d'échantillonnage annuelle) et de stations rotatives.
Un suivi simplifié, SurVol Benthos, est effectué par différents organismes environnementaux. Ce volet est accessible à des non-spécialistes et les résultats obtenus, quoique moins précis, sont valides scientifiquement.

Composition et structure de la communauté benthique recueillie sur le substrat naturel des cours d'eau à substrat grossier et à substrat meuble. Description de l'habitat riverain et aquatique. Paramètres facultatifs : Qualité physicochimique et bactériologique des eaux et présence de substances toxiques
Niveau d'identification : genre Indices multimétriques (indice d'intégrité biotique): Indice de santé du benthos pour les cours d'eau à substrat grossier (ISBg) Indice de santé du benthos pour les cours d'eau à substrat meuble (ISBm)

Types d'habitat: Aquatique (eau douce)

Fréquence d'échantillonnage: Automne (septembre et octobre)

Année de début du suivi: 2003

Personne responsable du projet: Jacques St-Onge (MDDEP)

Contact: Lyne Pelletier (MDDEP)

Courriel du contact: lyne.pelletier@mddep.gouv.qc.ca


Suivi de la superficie des milieux humides du fleuve Saint-Laurent
Environnement Canada
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Contribuer au portrait de l'état du Saint-Laurent

Environnement Canada a développé une expertise dans l'utilisation de la télédétection pour produire des cartes à haute résolution des milieux humides entre Cornwall et Montmagny. Un projet de suivi des milieux humides du Saint-Laurent est en cours depuis 1990 pour mieux comprendre l'état et la dynamique de la végétation des milieux humides. Plusieurs techniques de télédétection satellitaire et aéroportée sont employées pour acquérir des images des milieux humides riverains du Saint-Laurent.

milieux humides, superficie, végétation, plantes envahissantes
Les changements dans les classes des milieux humides, espèces envahissantes

Types d'habitat: Milieu humide

Fréquence d'échantillonnage: tous les 10 ans

Personne responsable du projet: Martin Jean

Contact: Martin Jean

Courriel du contact: martin.jean@ec.gc.ca


Suivi des cyanobactéries et des cyanotoxines
MDDEP
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursContact

Assurer la protection de la santé des baigneurs et des autres usagers des milieux aquatiques touchés par les fleurs d'eau de cyanobactéries.; Publier la liste des plans d'eau touchés de façon à sensibiliser la population et les acteurs du milieu.

L'ingestion d'une certaine quantité de toxines produites par des espèces de cyanobactéries ou un contact cutané avec celles-ci peut causer des problèmes de santé. Les microcystines peuvent affecter le foie, et les neurotoxines, la transmission de l'influx nerveux. Les endotoxines pourraient causer des problèmes d'allergie et d'irritation. À la suite d'un signalement d'une fleur d'eau, les directions régionales (DR) du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) sont responsables de vérifier, par des observations et par les résultats des analyses des échantillons, s'il s'agit d'une fleur d'eau de cyanobactéries. Ensuite, la DR assure une surveillance des plans d'eau potentiellement plus à risque pour les usagers; ces plans d'eau affichent surtout des résultats élevés, par rapport aux seuils établis, en ce qui concerne la quantité acceptable de cyanobactéries ou de cyanotoxines. Pour tous les plans d'eau, des partenaires externes sont invités à informer la DR lorsque la fleur d'eau s'intensifie ou que sa superficie augmente. Le cas échéant, la DR recommence le processus.

Cyanobactéries, qualité de l'eau
Obervations visuelles :Apparence, intensité, étendue des fleurs d'eau et de l'écume, usages affectés ou susceptibles de l'être (baignade et prise d'eau potable), etc., Paramètres analysés en laboratoire: Présence de cyanobactéries (détermination des genres dominants et évaluation de leur classe d'abondance), présence de cyanotoxines dont sept microcystines (MC-LR, MC-RR, MC-YR, MC-LA, MC-LY, MC-LW et MC-LF) et de l'anatoxine-a

Personne responsable du projet: Contactez les directions régionales en cas de présence de fleurs d?eau: http://www.mddep.gouv.qc.ca/ministere/rejoindr/adr_reg.htm

Contact: Sylvie Blais

Courriel du contact: sylvie.blais@mddep.gouv.qc.ca


Suivi des déplacements du caribou par télémétrie satellitaire
MRNF
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Ce programme est réalisé par le Secteur Faune Québec du ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Dans son programme de suivi, Faune Québec travaille aussi en étroite collaboration avec l'Institut pour la surveillance et la recherche environnementales. Cette organisation utilise les données satellitaires pour leurs études d'impacts environnementaux. Le système satellitaire Argos, exploité conjointement par les États-Unis et la France, permet de repérer, avec une précision pouvant aller jusqu'à 150 mètres, des balises de localisation qui prennent la forme de colliers radio-émetteurs qui transmettent leur position tous les cinq jours. À l'heure actuelle, plus de 100 caribous des différents troupeaux du Nord-du-Québec sont munis de colliers à repérage satellitaire. Faune Québec suit ainsi à la trace les caribous depuis 1991, en collaboration avec ses divers partenaires, dans le but de mieux conserver et gérer les immenses populations de caribous nordiques.

Caribou
localisation, décompte

Année de début du suivi: 1991

Contact: MRNF

Courriel du contact: services.clientele@mrnf.gouv.qc.ca


Suivi des maladies et des populations d'insectes
MRNF
Site web du projet
DescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

On appelle « stations d'observation » les sites où l'on cueille des informations sur les insectes et les maladies qui affectent les arbres. Les sites retenus pour l'établissement de ces stations doivent évidemment être représentatifs des milieux à étudier (peuplement, plantation, verger à graines, etc.). C'est également le milieu qui dicte les dimensions des stations d'observation. Selon la façon dont elles sont choisies et le rôle qui leur est dévolu, les stations peuvent être permanentes, semi-permanentes, ponctuelles ou temporaires. Un réseau de stations d'observation permanentes, établi à partir des caractéristiques écoforestières régionales et de l'historique des épidémies, permet de surveiller en priorité les peuplements naturels où les épidémies sont récurrentes. On optimise ainsi la détection et le suivi des maladies et des populations d'insectes. Depuis 1986, le réseau de stations d'observation permanentes a été progressivement intégré à celui des placettes permanentes du Ministère. Les données entomologiques et pathologiques recueillies grâce à ces stations servent surtout à mesurer les fluctuations annuelles et à dégager les tendances des populations afin d'en prévoir l'évolution à court et à moyen terme. Jointes aux données écoforestières disponibles, elles permettent aussi d'établir des liens entre les infestations, les caractéristiques de la forêt et les pratiques d'aménagement.

maladies et populations d'insectes
fluctuations annuelles, tendances des populations

Année de début du suivi: 1986

Contact: MRNF

Courriel du contact: services.clientele@mrnf.gouv.qc.ca


Suivi des Martinets ramoneurs aux dortoirs
Service canadien de la faune, région Québec , Environnement Canada (SCF)
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Déterminer la tendance de la population de Martinet ramoneur Vérifier l'utilisation annuelle de chacun des sites Estimer la taille de la population

Dénombrement du Martinet ramoneur lors de la période de la migration printannière et à la fin de la période de nidification aux différents sites de repos connus du Québec. Les dénombrements s'effectuent simultannément au cours de 6 soirées. Les provinces Maritimes effectuent aussi ces dénombrement aux mêmes dates que le Québec.

Martinet ramoneur (Chaetura pelagica), site de repos (dortoir), cheminées
Dénombrement du nombre d'individus entrant dans les sites de repos

Types d'habitat: Non disponible

Fréquence d'échantillonnage: mai, juin, juillet, août

Année de début du suivi: 1998

Personne responsable du projet: François Shaffer

Contact: François Shaffer

Courriel du contact: françois.shaffer@ec.gc.ca


Suivi du plongeon huard dans le Parc national du Canada de la Mauricie
Parcs Canada; Parc national du Canada de la Mauricie
Site web du projet
DescriptionÉlémentsDétailsContact

Depuis 1987, le Service de la conservation suit de près la population de plongeons huards. Cet oiseau est un bon indicateur de la qualité des écosystèmes aquatiques. Ainsi, chaque année, les biologistes réalisent des inventaires dans le but d'y confirmer la présence de huards et de localiser leurs nids. Les données recueillies permettent de suivre la population et son taux de reproduction, d'évaluer les conflits avec les visiteurs et d'identifier des mesures de protection. Les effets des polluants atmosphériques sur les écosystèmes aquatiques sont aussi évalués.

Prélèvements sanguins pour évaluer le niveau de contamination par le mercure, nombre de couples sur le territoire, nombre de couples reproducteurs, nombre de jeunes ayant atteint l'âge d'envol

Année de début du suivi: 1987

Année de fin du suivi: 2002

Contact: Claude Samson

Courriel du contact: claude.samson@pc.gc.ca


Surveillance automatisée de la végétation et des écosystèmes riverains (SAuVER)
Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
Site web du projet - site 2
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Le rôle clé des bandes riveraines dans la régulation des services écologiques a été reconnu par le gouvernement du Québec dans sa politique de protection du littoral et des plaines inondables. Néanmoins, l'importance relative des facteurs physiques (température, humidité, luminosité) et biologiques (abondance des différentes espèces de plantes) qui régissent la structure et la dynamique des communautés végétales et animales dans les écosystèmes riverains est encore méconnue. L'objectif de l'actuel projet de recherche est de déployer un réseau de surveillance automatisée des bandes riveraines, dont les données seront obtenues en en continu grâce à un dispositif permanent de thermographes, d'enregistreurs audio et de caméras numériques. Ce projet de recherche est supporté par le programme Établissement des nouveaux chercheurs du Fonds de recherche du Québec nature et technologies (FRQNT).

La Chaire de recherche UQTR en biologie systémique de la conservation aura pour mandat de mettre sur pied, dans notre région, un réseau de Surveillance Automatisée de la Végétation et des Écosystèmes Riverains (SAuVER), afin d'analyser les réponses des écosystèmes riverains aux changements climatiques et au déclin de la biodiversité. L'implantation de ce réseau à l'échelle locale pourra servir de modèle à d'autres études de suivi systématique à l'échelle du Québec et permettra la constitution d'une base de données imposante, pour une meilleure compréhension de ces écosystèmes et une gestion environnementale plus éclairée et efficace. Le réseau SAuVER devrait également faciliter l'accès aux grands réseaux de suivi dynamique actuellement déployés en Europe et aux États-Unis.

la réponse des écosystèmes riverains aux changements des conditions environnementales locales (température, lumière, humidité) et au déclin de la biodiversité des producteurs et des consommateurs, les variations de température, la fréquence des gels au sol et des anomalies thermiques, la diversité et l'abondance des espèces de plantes herbacées, la diversité et l'abondance des espèces d'orthoptères (grillons, sauterelles, criquets), les dates de début, de maximum et de fin de la période de croissance et de floraison des communautés végétales, les variations saisonnières (mai à novembre) des traits fonctionnels des espèces de plantes herbacées (concentration en chlorophylle et en polyphénol dans les feuilles).
la complexité/hétérogénéité spatiale des assemblages d'espèces végétales, la complexité/hétérogénéité sonore des assemblages d'espèces d'orthoptères chanteurs, l'étendue et la stabilité temporelle de la période de croissance des producteurs (communautés herbacées) et des consommateurs (orthoptères), la productivité primaire et secondaire.

Année de début du suivi: 2012

Année de fin du suivi: 2016

Personne responsable du projet: Guillaume Rheault, étudiant gradué (UQTR)

Contact: Raphaël Proulx

Courriel du contact: Raphael.Proulx@uqtr.ca


Vigile printanière de la rainette faux-grillon en Montérégie
Centre d'information sur l'environnement de Longueuil
Site web du projet
ObjectifsDescriptionÉlémentsIndicateursDétailsContact

Vérifier la présence de l'espèce dans les étangs année après année ; Élargir, dans la mesure du possible, les données précises de répartition de l'espèce ; Mieux comprendre la dynamique des populations de l'espèce ; Connaître les espèces qui utilisent les mêmes habitats ; Avoir des données à jour pour que les efforts de conservation soient pertinents.

Depuis 2004, des bénévoles du Centre d'information sur l'environnement de Longueuil suivent annuellement les métapopulations et les petites populations de la rainette faux-grillon connues en Montérégie. Une tournée des sites est effectuée pour déterminer la présence/absence et la cote de chant pour chacun des étangs répertoriés.

Position de chacun des étangs de reproduction répertoriés depuis 2004. Date, présence/absence et cote de chant pour chacun des étangs répertoriés, température de l'air et de l'eau, statut de l'étang (détruit, menacé, intact) et des notes sur la taille de l'étang, la végétation, les autres espèces présentes.
présence/absence, abondance

Types d'habitat: Milieu humide

Fréquence d'échantillonnage: annuelle

Année de début du suivi: 2004

Personne responsable du projet: Geneviève Audet

Contact: Geneviève Audet

Courriel du contact: infociel@yahoo.ca