Atelier – Résoudre l’énigme de la coopération

Le 14 décembre, 2016. McGill New Residence Hall. 

qcbs_workshop2016

 Résumé de la journée 

Promouvoir la coopération technique et scientifique pour la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité

La perte de biodiversité demeure un challenge qui devrait préoccuper tous les niveaux de nos sociétés. Cet atelier va s’intéresser à la promotion de la coopération scientifique et technique entre les acteurs et institutions comme moyen pour résoudre cette crise de la biodiversité. La coopération renvoie à la nécessité d’accroître les interactions et synergies entre scientifiques, techniciens et décideurs. Les présentations vont comprendre des exemples frappants de cette coopération scientifique et technique dans différents secteurs (privé, public) d’activité et biomes. Durant cette journée, vous pourrez assister à des présentations et à des panels d’experts ainsi qu’a de nombreuses opportunités d’échanger et de partager vos idées, exemples et solutions pour résoudre l’énigme de la coopération. 

L’objectif de l’atelier est d’identifier des principes directeurs pour promouvoir et guider une coopération scientifique et technique pour aborder les enjeux biodiversité à l’échelle québécoise.

La définition de coopération scientifique et technique que nous utilisons pour cet atelier est : un ensemble de processus impliquant au moins deux organisations qui décident de procéder à l’échange de connaissances et de compétences scientifiques et/ou techniques afin d’atteindre un but ou objectif biodiversité qui peut être individuel ou collectif.

 

Programme du colloque et de l’atelier 

 

Question 1 – En regardant autour de vous : quelle importance peut-on accorder à la coopération S&T pour résoudre la crise que subit la biodiversité ? Quel type de coopération S&T semble le plus efficace (par ex. a quoi ressemblent cette coopération, quels sont les acteurs impliques et pourquoi ? etc.)

Question 2 – Dans votre domaine et organisation, quels sont les moyens les plus efficaces pour faire en sorte que les opportunités de collaboration S&T soient accessibles a différentes échelles  (par ex. quels types d’outils, de réseaux et d’infrastructures sont nécessaires ?) ?

Question 3 – Quels incitatifs sont nécessaires pour promouvoir la coopération dans les organisations à différentes échelles (et pour que cela se traduise en coopération S&T) ?

Panel principal: Processus et institutionnalisation de la coopération scientifique et technique

Modérateur
Ciara Raudsepp-Hearne (International initiative with BioBridge initiative with CBD)
Conférenciers
Natasha McQuaid (International BioBridge initiative with CBD)
Jean-Patrick Toussaint (FutureEarth.org)
Tania Morency (Concertation Montréal) et Marc Sardi (WWF- Canada)

Panels sur des exemples et des études de cas

Panel 1: Processus et institutionnalisation de la coopération scientifique et technique

Beatrix, Beisner (UQAM)
Martin Vaillancourt (CRE Chaudiere Appalache)
Sophie Paradis (WWF-Canada Bleu Montréal)

Panel 2: Enjeux coopération biodiversité urbaine : Coopérer autour des enjeux biodiversité en milieux urbains

Jerome Dupras (UQO)
Bertrand Dumont (Hortimedia)

Panel 3: Enjeux coopération Nord : prendre en compte la biodiversité dans les plans de développement des régions nordiques

Dominique Berteaux (UQAR)
Marcel Darveau (Canards Illimités)
Camille Le Gall-Payne (Administration régionale Kativik)
Marianne Ricard (Administration régionale Kativik)